Chœur BORTNIANSKI Orléans Chant choral de liturgie orthodoxe slave

Alexandre KASTALSKI (1858-1928)

kastalskiy

Alexandre KASTALSKI a été le symbole musical d’un courant de renouveau tendant à faire de la Liturgie orthodoxe un Opéra sacré.

Élève de TCHAÏKOVSKI, HUBERT et TANEÏEV, il dirige l’Institut synodal ou il enseigne la théorie, l’écriture, le piano et le chant populaire russe. Ses travaux d’ethnomusicologue sont capitaux tant pour la connaissance du sujet en général que pour le style qu’il confère à la musique religieuse.

A partir de 1900, il se consacre de plus en plus à la composition d'œuvres destinées au culte, autant qu’à l’harmonisation de chants anciens. Il devient Chef de chœur à la Cathédrale de l’Assomption au Kremlin. On lui doit une Liturgie complète pour les voix de femmes ou d’enfants (1902), de nombreux chœurs mixtes pour le même office, une Harmonisation complète de tous les chants pour l’ordinaire des Vêpres, de nombreux chants pour les grandes fêtes de l’année liturgique et pour les fêtes des saints, plusieurs chœurs pour la semaine sainte, pour la messe des morts, et pour la cérémonie du mariage. Une pièce en dehors de la musique d’église proprement dite est l’Appel du Patriarche Hermogène aux insurgés, son Memento fraternel pour solistes, chœur et orchestre combinant le Requiem latin, l’office des morts anglican et la panikhida russe, une restauration de la “sacra rappresentazione” russe du XVIIe siècle Le jeu de la fournaise, une cantate pour solistes et chœur pour le 25ème anniversaire de l’école synodale et un opéra Klara Militch (1907) qui n’eut pas de succès.

Il écrivit également sa version de l’Internationale pour les chœurs d’URSS, une cantate à la mort de LÉNINE, et divers chants de propagande et – en cachette – de la musique religieuse.

 

wikipedia